Choisir son gélifiant

gelifiant

Le gélifiant permet la prise de la confiture. Naturellement présent sous forme de pectine dans les fruits, mais en concentration variable, son action doit être renforcée par un autre gélifiant.

Lequel choisir ?

La méthode traditionnelle : le jus de pommes, à raison de 200g par kilo de fruits.

La recette : laver et couper en 4 (avec peau et trognon) 1kg de pommes. Recouvrir de 2 litres d’eau et faire bouillir. Quand les pommes sont cuites, mettre dans un linge (étamine) et recueillir le jus. Utiliser immédiatement ou congeler en fonction des besoins.

Pépins et épluchures de pommes, noyau des fruits dans un nouet ou une boule à épices, le temps de la cuisson.

Le sucre gélifiant, enrichi en pectine (sucre à confitures) que l’on trouve dans le commerce, très pratique, permet de mettre moins de sucre et une cuisson plus rapide.

L’agar-agar, à base d’algues marines, disponible en magasins bios, sous forme de poudre à diluer minutieusement dans de l’eau ou du jus de fruits, et que l’on ajoute dans la confiture bouillante. Attention au dosage : son pouvoir gélifiant s’exprime au moment du refroidissement. Risque de trop en mettre et donc d’obtenir une confiture trop compacte !

Une autre option : combiner des fruits riches en pectine avec des fruits qui en sont plus dépourvus (association pomme – mûre par exemple).

 

Domain seo . expired domains . dns server . domain abuse .

1 Commentaire

  • Annie McDonough
    9 octobre 2011 13 h 34 min

    Miam!!

    Personnellement, je n’aime pas beaucoup le sucre gélifiant
    car on ne peut pas vraiment doser. Je préfère de loin le
    VITPRIS, à mélanger avec son sucre, qui permet d’adapter la
    quantité à la sorte de fruit avec un peu d’habitude et de
    doigté, « pour des confitures inratables » comme le laisse
    entendre leur Pub!

Laisser un commentaire